About

To establish justice and to defend the truth

Remove the Goldstone Report

Abrogation du Rapport Goldstone

Le juge Richard Goldstone auteur du rapport de l’ONU accusant Israël d’avoir intentionnellement pris pour cible des civils à Gaza durant l’opération « Plomb durci » du 27 décembre 2008 au 17 janvier 2009 a reconnu dans une tribune du Washington Post du 1er avril 2011 qu'il n'aboutirait pas aux mêmes conclusions s'il devait juger les faits aujourd'hui : « Si j’avais su alors ce que je sais maintenant, le rapport Goldstone aurait été bien différent. »

Il considère sans aucune ambigüité qu’Israël ne peut plus être considéré comme responsable de crime de guerre. Israël a mené de son côté des enquêtes crédibles sur plus de 400 cas de comportement éventuellement illicites de la part de ses soldats, alors que de son côté le Hamas n’a strictement rien fait si ce n’est poursuivre « ses tirs de mortiers et de missiles vers Israël » qualifiés eux de « crimes intentionnels » envers une population civile.

A l’époque la résolution condamnant Israël avait essentiellement été soutenue par des dictatures dont certaines, ironie de l’histoire, subissent aujourd’hui de plein fouet le réveil démocratique de leur population.

Il est temps désormais de rendre la justice, pas uniquement à la seule démocratie du proche orient, mais au nom des valeurs qui ont fondé le monde libre, si nous voulons que ce mot ait encore un sens.

C’est la raison pour laquelle nous demandons au gouvernement français dépositaire de cet héritage qu’il soutienne l’abrogation de ce rapport partial et erroné auprès de toutes les instances en capacité d’agir en ce sens.

Nous demandons également à tous les citoyens de tous les pays en capacité de s’exprimer d’agir en ce sens auprès de leurs gouvernements respectifs.

Nous demandons à l’Union Européenne ainsi qu’à toutes ses institutions d’agir en ce sens.

Nous demandons à toutes les organisations internationales d’agir en ce sens.

Enfin, il en va de la crédibilité de l’ONU d’abroger un texte dont l’auteur même reconnaît qu’il s’est fourvoyé. Dans le cas contraire ce serait un déni de justice. L’ONU endosserait alors la lourde responsabilité de tous les actes et leurs conséquences commis en son nom.

1. AVEC Marseille

2. Hagay Sobol

3. 2009: UNO promotes accusations that Israel is guilty of war crimes by deliberately targeting civilians in Gaza.

4. 2011: “If I had known then what I know now, the Goldstone Report would have been a different document” : Judge R. Goldstone

5. http://www.wiesenthal.com/siteapps/advocacy/ActionItem.aspx?c=lsKWLbPJLnF&b=6703679