Back to "UN MILLION DE SIGNATURE POUR LE PLAN D AUTONOMIE AU SAHARA MAROCAIN"FOR PEACE AND DEVELLOPEMENT

REVOILA 8 MARS FETE DE LA FEMME ...IL est temps de « briser le crime du silence » à TINDOUF

  Madrid - Le Forum canario-sahraoui, une association qui  regroupe des citoyens du sahara marocain et des îles Canaries, a condamné mardi  les violations et le sévices dont a fait l'objet une femme sahraouie de Tindouf  (sud d'Algérie) par un des dirigeants du Polisario.

   L'association exprime "la plus ferme condamnation de ces actes odieux et des  violations systématiques des droits des femmes dans les camps de Tindouf",  perpétrées "sans aucun respect des droits de l'Homme", souligne un communiqué  .

   La victime sahraouie, Jediyetu Mahmud Mohamed Zubeir, née dans les camps de  Tindouf (sud d'Algérie), a, lors d'une conférence de presse tenue mercredi  dernier dans la capitale espagnole, révélé avoir subi des actes de harcèlement  et des agressions sexuelles par Brahim Ghali, ex-représentant du Polisario en  Espagne, lorsqu'elle s'était présentée, en 2010, à Alger pour obtenir un visa  d'entrée en Espagne.

   La victime, assistée par l'avocat Agustin de La Cruz Fernandez et soutenue  par l'Association hispano sahraouie "Hiwar", avait déposé le14 janvier dernier  une plainte à l'Audience nationale à Madrid, la plus haute juridiction pénale  espagnole, contre Brahim Ghali et un fils de Abdelkader Taleb Omar, soi-disant  "Premier ministre" du polisario.

   La victime sahraouie, qui travaillait avant dans "le service de protocole"  du polisario, et qui vît actuellement en Espagne, a sollicité le soutien des  associations de défense des droits humains pour faire prévaloir la justice et  jeter la lumière sur les violations dont elle a fait l'objet.

   Dans son témoignage devant la presse, la victime a qualifié de "très durs"  les moments qu'elle avait vécus, suite à son agression par Brahim Ghali,  actuellement affecté en Algérie.

   Jediyetu Zoubeir, dont les parents portent la nationalité espagnole, a  déploré le fait que des associations en Espagne observent le silence sur son  cas, qui dévoile le vrai visage de Brahim Ghali sur lequel pèse une autre  plainte pour génocide et violation des droits humains déposée devant l'Audience  nationale espagnole.

   L'avocat de la victime a, pour sa part, précisé que la plainte concernant  Jediyetu Zubeir a été déposée devant l'Audience nationale, du fait que cette  instance est "compétente" pour statuer sur cette affaire, puisqu'il s'agit,  dit-il, d'une citoyenne sahraouie dont les parents sont des Espagnols.

   De son côté, le président de l'Association "Hiwar" basée à Séville,  Abderrahim Berdiji, qui soutient la victime dans ce procès, a affirmé que cette  dernière dispose des noms de témoins établis en Espagne, et qui peuvent  présenter leurs déclarations devant le tribunal espagnol, une fois la plainte  sera acceptée.

   Il s'agit de la deuxième plainte déposée auprès de l'Audience nationale  espagnole contre des responsables du Polisario par des victimes sahraouies des  violations des droits humains.

   La plus haute juridiction espagnole a jugé dernièrement recevable la plainte  de poursuivre des dirigeants du Polisario, dont Brahim Ghali, et de hauts  responsables algériens, accusés de "génocide, assassinats, blessures, détention  illégale, terrorisme, tortures et disparitions".  KN---BI. JB

2 comments

to comment