About

Renouer un contact avec leur maman, celle-ci est depuis deux ans sans nouvelle

FIONA ET MILLA ANTONINI : LES DEUX SŒURS RAPATRIÉES EN BELGIQUE CHEZ LEUR PÈRE, ANTONINI ROCCO, DEPUIS LE 19.05.2007 ET SUSPECTÉ D'AVOIR ABUSÉ DE SES DEUX ENFANTS.

ALORS QUE LA CHAMBRE DU CONSEIL DE PREMIÈRE INSTANCE DE MONS (BELGIQUE) A DÉCIDE D'UN NON LIEU LE 15 DÉCEMBRE 2008, LA MAMAN AYANT FAIT APPEL CONTRE CETTE DÉCISION, LE JUGE ITALIEN ET LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE DE FERMO (ITALIE) ONT DÉCIDE, LE 19 DÉCEMBRE 2008, DE RENVOYER AU JUGEMENT LE GRAND-PÈRE PATERNEL, ANTONINI ROBERTO, POUR VIOLS SUR MINEURS, PROSTITUTION ENFANTINE ET DÉTENTION DE MATÉRIEL PEDO-PORNOGRAPHIQUE.

ANTONINI ROBERTO EST DOMICILIE EN BELGIQUE ET EST INCULPE DE VIOLS SUR SES PETITES FILLES PAR LE TRIBUNAL DE FERMO (ITALIE); SON PROCÈS PÉNAL SE DÉROULERA, EN ITALIE, LE 08.07.2009.

LA MAMAN N'A PLUS AUCUNE NOUVELLE DE SES DEUX ENFANTS DEPUIS PLUS DE 18 MOIS, LES ENFANTS AYANT ÉTÉ CONFIÉES A LEUR PÈRE PAR LES INSTANCES JUDICIAIRES DE MONS.
----------------------------------------------------------
Conventions Internationales sur les droits de l'Enfant et de l'Homme :

- article 9 §1 et §3 et article 10 §2 : Convention internationale sur le respect des droits de l'Enfant et articles 7 et 21 de la Convention de La Haye; qui reconnaissent le maintien des relations personnelles entre parents et enfants et de conserver le droit de surveiller leur éducation et d'obtenir toute information utile;
- article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme qui reconnaît que « chacun a droit au respect de sa vie privée et familiale »
- article 35 de la Convention de La Haye du 19 octobre 1996 sur la compétence, la loi applicable, la reconnaissance, l'exécution et la coopération en matière de responsabilité parentale et de mesures de protection des enfants, dans le chapitre sur la coopération, prévoit expressément la demande d'assistance entre Etats notamment en vue d'assurer « l'exercice effectif d'un droit de visite, ainsi que du droit de maintenir des contacts directs réguliers »

1. La famille Maoloni doit avoir un droit de visite des deux petites.

2. Les petites doivent être mise en sécurité.

3. La justice belge DOIT faire quelque chose contre le père et le grand-père des deux petites.

4. Rendre le droit a Fiona et a Milla d'avoir des contacts avec leur mère et leur milieu maternel.

5. Les médias Belges doivent briser le silence